Le tennis : un sport technique, physique et avec du psychologique

Le tennis est le deuxième sport le plus populaire en France, après le football. Près d’un million de licenciés le pratiquent dans l’Hexagone. Très complet, le tennis est un sport particulièrement bénéfique pour la santé. Mais il fait aussi appel à la technique et au mental.

Le tennis, un sport physique

Vous avez remarqué la construction d’un court de tennis à côté de chez vous ? Il s’agit peut-être d’une bonne occasion pour commencer ce sport et vous remettre en forme. Le tennis est un sport particulièrement physique. Le joueur doit courir pour se déplacer, ce qui améliore les capacités cardio-vasculaires. La pratique fait travailler une grande partie des muscles du corps, en particulier ceux des jambes et des bras. Le tennis est aussi un sport d’endurance puisqu’un match peut durer plusieurs heures. La souplesse est développée grâce aux poussées, souvent nécessaires pour atteindre la balle.

La technique, un pilier incontournable du tennis

Sur un court, on ne frappe pas la balle n’importe comment ! Le tennis demande une précision des gestes. Le joueur doit maîtriser l’ensemble des coups (coup droit, revers, service, smash, volée…), doser sa frappe et savoir donner un effet à la balle. Il doit, à chaque coup, prendre plusieurs paramètres en compte, comme la trajectoire de la balle, mais aussi la nature de la surface : terre battue, gazon, dur, terrain multisport... En effet, la surface a un impact sur les effets et les rebonds, mais aussi sur le physique. Par exemple, le dur éprouve plus les articulations.

Un sport qui développe le mental

Jouer au tennis, c’est renforcer son mental tout en prenant en compte celui de son adversaire. Tout d’abord, il est important de rester concentré pour suivre une stratégie et, bien sûr, effectuer les gestes techniques. La maîtrise de soi permet de conserver sa précision. Le corps, la respiration et la pensée doivent agir en harmonie. D’autre part, le tennis est un sport où la tactique est cruciale. Il est important de connaître les forces et les faiblesses de son adversaire pour adapter son jeu. On peut alors parler de combat mental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *